Agenda

Les séminaires du Centre de Recherche sur l’Espagne Contemporaine ont lieu traditionnellement l’avant-dernier ou le dernier vendredi du mois, d’octobre à juin (17H-19H).

Calendrier des séances 2017-2018

  • 13 octobre 2017 : séance de rentrée
  • 24 novembre 2017 : Sujetos, redes, identidades comunistas, José Carlos Rueda Laffond, Universidad Complutense de Madrid
  • 15 décembre 2017 : séance de travail
  • 26 janvier 2018 : Conexiones , flujos y permeabilización de la vida Bohemia. Trasvase socio-cultural, literario y artístico del marco referencial francés al español, Jordi Luengo López, Universidad Pablo de Olavide de Sevilla
  • 16 février : ¿Quién define qué? El turismo como nodo transnacional de discusión de significados, Jorge Villaverde, Institut Universitaire Européen de Florence.
  • 23 mars : No siempre fuimos héroes. (Re)pensar en las redes de los artistas españoles del siglo xix desde su cotidianeidad, Carlos Reyero, Universidad Autónoma de Madrid.
  • 27 avril :  Réseaux alternatifs et nouvelles généalogies des théories queers : le rôle précurseur de Gloria Anzaldúa, Camille Back, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
  • 25 mai :  Folklore et réseaux au XIXe siècle : le réseau des folkloristes autour de Machado y Álvarez, Mercedes Gomez-García Plata, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
  • 29 juin : Las redes afectivas del imaginario poético de Picasso, Sara Gonzalez Angel, Universidad de Sevilla

Planning de la salle A210 de la Maison de la Recherche


Thématique pluriannuelle 2017-2022
Les réseaux : (d)écrire les liens, (dé)construire les structures.

La question des antagonismes, qui constituait notre thématique précédente, a fait apparaître des zones de porosité et de transferts là où semblait s’imposer la binarité d’oppositions tranchées. En effet, ce n’est que récemment que les historiens et plus largement les spécialistes du domaine hispanique ont commencé à étudier ces zones grises, qu’à leur échelle les réflexions du CREC ont mises au jour en dépassant certains antagonismes.
Dans ces zones grises, nous avons pu constater l’existence de réseaux très actifs mais auxquels il n’a pas été prêté attention jusqu’à présent parce que relevant de faits et de pratiques culturels considérés comme marginaux ou mineurs.
L’histoire culturelle à laquelle reste attaché le CREC s’avère être le cadre pertinent pour explorer ces phénomènes de circulation, transferts et constitution en réseaux

Il s’agira donc pour nous de cartographier les parcours, les liens, les traces, autrement dit les réseaux qui se tissent de façon plus ou moins éphémère autour d’une œuvre, d’une notion, d’une personne (artiste, homme politique, écrivain) puis dans un second temps d’analyser comment à un instant T ils configurent des ensembles signifiants, des dispositifs, des trames, soit un paysage culturel en mouvement.

Le déroulement des activités liées à cette thématique peut être consulté dans l’agenda des séminaires mensuels et dans les annonces des manifestations.