Transmission culturelle

Présentation

Constitué à l’automne 2005, l’atelier Transmission Culturelle est un sous-groupe du CREC, composé d’enseignants-chercheurs et de doctorants. Dès le début, l’atelier Transmission Culturelle s’inscrit, à l’instar du séminaire principal, dans la démarche définie par l’Histoire Culturelle, laquelle propose un décloisonnement des objets de recherches et des champs d’application, en s’intéressant aux formes et aux stratégies de la transmission des idées en Espagne contemporaine (XIXe– XXe siècles).

Au cours de l’étape 2005-2013, la recherche de l’atelier a porté sur la transmission et la circulation des idées scientifiques, politiques et philosophiques, en Espagne aux XIXe et XXe siècles, donnant lieux à la publication d’un article, d’un poster scientifique présenté à la journée d’études « 200 ans de Darwin: entre sciences et humanités », ENS Ulm, 4/04/2009, et de deux volumes réunissant les travaux des membres (.La transmission culturelle à l’œuvre : Les multiples avatars de l’évolutionnisme en Espagne (1868-1931),  La transmission culturelle à l’œuvre : trajectoire, diffraction et fécondation d’une pensée à travers différents exemples (Espagne, XIXe-XXe siècles).

Après la période de latence qui a suivi la publication du deuxième volume consacré à la transmission culturelle, l’atelier, recomposé après le départ d’anciens membres et l’arrivée de nouveaux, s’est doté d’une nouvelle thématique de recherche pour les prochaines années : « Chanson et territoire ». Lors de la première réunion du groupe, qui a eu lieu en janvier 2017, les membres de l’atelier ont essentiellement défriché le terrain à partir des axes de recherche du dernier colloque du CREC sur la chanson, dont la thématique choisie prétend être un prolongement, et des articles des géographes culturels qui travaillent précisement sur « chanson et territoire ».

Dans cette thématique, il a été convenu de travailler les axes suivants :

  • identifier une « chanson nationale » ou symbole de cohésion nationale ou symbole identitaire ou perçu comme tel, ou tout du moins identifier les topiques d’une chanson nationale
  • travailler sur la ville comme lieu d’inspiration (celle qu’on évoque dans les paroles des chansons), ainsi que comme espace de création et espace de diffusion (ce dernier axe est d’ailleurs ce qui permet de relier la recherche de l’atelier à la thématique de recherche du séminaire principal : « Les réseaux : (d)écrire les liens, (dé)construire des relations »)

L’objectif du collectif est, à terme, de produire un recueil des travaux présentés au cours des réunions bimestrielles à l’horizon 2020, probablement au second semestre.

Éventuellement, étant donné l’effectif du groupe pour l’instant réduit, les responsables de l’atelier envisagent la possibilité d’organisation d’une journée d’étude dans la continuité de l’atelier pour le second semestre 2019.
Liste des membres

  • Alicia Fernández García, ATER – Université Paris Est Marne La Vallée
  • Vinciane Garmy-Trancart, Doctoreure Paris 3
  • Marco Stefanelli, Doctorant – Université de Paris 3, CREC
  • José Rafael Ramos Barranco, ATER – Université de Paris 3, CREC (responsable adjoint, contact : cidbara@hotmail.com)
  • Mercedes Gómez-García Plata, MCF HDR – Université de Paris 3, CREC (responsable, contact : mercedes.gomez@sorbonne-nouvelle.fr)