JANKOVIC, Lise

MCF à l'Université de Rouen. Contact : lise.jankovic@gmail.com

Domaine de recherche : Littérature et civilisation de l'Espagne contemporaine, Histoire culturelle, Transferts culturels et réseaux artistiques au XIXe siècle, Histoire du théâtre, Comédie de magie, Histoire de la prestidigitation.

Thèse de Doctorat : La comédie de magie espagnole (1840-1930) : le spectaculaire flamboyant. Réalisée sous la direction de M. le Professeur Serge Salaün. Soutenue à l'Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3 (2014).

Publications

Contributions à des chapitres d’ouvrages avec comité de lecture :

  • Collaboratrice pour le Dictionnaire Jean Giraudoux, à paraître chez Champion (mars 2018), pour les entrées « Hispanité(s) », «Ramón Gómez de la Serna » et « Ombre ».
  • « Sobre la gira de Los árboles mueren de pie, de Alejandro Casona, por la ex-Yugoslavia de Tito (1945-1980) », in : El exilio teatral republicano de 1939 en Europa, Mario Martín Gijón (ed.), Sevilla, Renacimiento, Biblioteca del exilio, 2015, pp. 144-152.
  • « De l’autorité paternelle et du mariage forcé mis à mal dans la comédie de magie espagnole », in : Relations familiales entre générations dans le théâtre européen (1750-1850), Françoise Le Borgne, Fanny Platelle (éds.), Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise- Pascal, Collection « Révolutions et Romantisme », 2014, pp. 155-167.
  • « Rapide lumière dans la pénombre : l’art poétique de Giraudoux célébré dans la presse espagnole du début XXe », Casa Cărţii de Ştiinţă, Cluj-Napoca, Roumanie, 2013, pp. 218-228.
  • « La comedia de magia española: cómo durar contra viento y marea», in : El eterno presente de la literatura, María Teresa Navarrete Navarrete, Miguel Soler Gallo (eds.), Roma, Aracne, 2013, pp. 227-235.
  • « La comédie de magie espagnole : un sous-genre théâtral qui fit recette », in : La notion de « mineur » entre littérature, arts et politique, Béatrice Rodriguez & Caroline Zekri (dir.), Paris, Michel Houdiard, 2013, pp. 88-99.
  • « Le crime et le macabre sur scène dans La infanta Oriana, comédie de magie de Manuel Fernández González (1852) », in : Le crime. Figures et figurations du crime dans les mondes hispanophones, Revue América, n° 43/2013, Françoise Aubès, Florence Olivier (ed.), Paris, Presses Sorbonne-Nouvelle, 2013, pp. 79-90, cf. http://america.revues.org/961.
  • « Musique, chants et chorégraphies dans la comédie de magie espagnole du XIXe siècle : les prémices du « spectacle total », in : Musique, chant et danse en Europe Latine et Amérique Latine, Colloques et publications en ligne de l’ED 122, n°3, http://www.univ-paris3.fr/ colloques-et-publications-en-ligne-de-l-ed-122-18731.kjsp?RH=1232646198236, 2013, pp. 71-86.
  • « Onirisme et fantasmes dans Quimeras de un sueño, comédie de magie de Enrique Zumel », in : Les révélations du rêve dans la littérature de langue espagnole, Presses Universitaires de Paris Ouest, Travaux & Recherches n°8, 2012, pp. 225-234.
  • « Les comédies de magie de Benavente ou le dramaturge masqué », in : Le socle et la lézarde, collection « Les travaux du CREC en ligne », n° 7, http://crec.univ-paris3.fr/ livre7.php, 2010, pp. 45-65.

Publications d’articles dans des revues avec comité de lecture :

  • « Ya llegan, me dan sudores. El miedo al Moro en la comedia de magia española (siglos XVIII-XIX): reflexión sobre el imaginario colectivo », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], | 2017, mis en ligne le 31 janvier 2017, URL : http://ccec.revues.org/6392.
  • « La comédie de magie espagnole (1840-1930). Le spectaculaire flamboyant » (résumé de thèse), Bulletin d’histoire contemporaine de l’Espagne, n° 51, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2015.
  • « À rebours de l’histoire de la danse. Comment Ricard Moragas (1829-1899) devient le père d’une tradition chorégraphique catalane », in : Le document iconographique dans son contexte : le hors-champ des images du spectacle, European Drama and Performance Studies, n° 3, Paris, Classiques Garnier, 2014, pp. 155-170.
  • « Las comedias de magia del siglo XIX: lo espectacular en la desmesura », in : Hecho teatral, Revista de teoría y práctica del teatro hispánico, n°9, 2009, pp. 27-51.

Communications dans des congrès internationaux avec comité de lecture :

  • « La propreté des tours de magie : une marque de fabrique espagnole ? », « Authentique artifice » Les Arts Trompeurs / International Society for Intermedial Studies (ISIS), IIIe Congrès International, Université de Montréal, 18-20 mai 2017 (à paraître).
  • « L’appareillage illusionniste de la comédie de magie espagnole : transferts de technicité entre prestidigitation et féerie », Colloque international Les arts trompeurs. Machines, Magie, Médias, Labex Arts-H2H/ ENS Louis-Lumière/CRialt/CRILCQ, CCIC – Cerisy, août 2016 (à paraître).
  • « Jouis de ma nouvelle invention : Pouvoir surnaturel et progrès scientifique dans la comédie de magie espagnole », VIIe Congrès de la SERD « Le XIXe siècle au futur. Penser, représenter, imaginer l’avenir au XIXe siècle », organisé par Claire Barel-Moisan (CNRS), Aude Déruelle (Univ. Orléans) et José-Luis Diaz (Univ. Paris-Diderot), 19-22 janvier 2016 (à paraître).
  • « Nuit blanche sur les planches : ‘’Si no bebo no vivo’’ » (Los Trasnochadores, Fernando Manzano, 1887), colloque « La Nuit à Madrid. Vision stellaire d’un moment de l’Histoire (1840-1930) », Casa de Velázquez, Université Carlos III, 25-26 juin 2015 (à paraître).
  • « Qui a gagné ? Transferts de secrets, défis et compétition entre les prestidigitateurs espagnols et étrangers au XIXe siècle », Congrès 2014 de la Société des études romantiques et dix- neuviémistes « Les mondes du spectacle au XIXe siècle », organisé par Jean-Claude Yon (UVSQ, CHCSC), Sophie Lucet (Univ. Paris 7, CERILAC) et Agathe Novak-Lechevalier (Univ. Paris 10, CSLF), 28-30 janvier 2014 (à paraître).

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.