LECOINTRE, Mélissa



Domaine de recherche :

Thèse de Doctorat :

Publications

Ouvrages

La senda de Velintonia. Aproximaciones al magisterio de Vicente Aleixandre (1939-1959), préface de Serge Salaün, Lit Verlag, “Ars Poetica Hispanica”, Münster, 2012.

Direction d’ouvrages

 Là-bas dans le Nord-Ouest… Une cartographie littéraire du Chemin de Saint-Jacques, Javier Gómez-Montero, Melissa Lecointre, Béatrice Rodriguez (coords.), Mexico/Paris, Rilma/ADEHL, 2012.

Articles et contributions a des ouvrages collectifs

– « Les errances nervaliennes de Juan Chabás, traducteur du ‘rêveur en prose’ », in Rythmes des proses, Zoraida Carandell, Marina Fratnik (eds.), Université Paris 8 y Paris Ouest Nanterre La Defense [à paraître].

– « Federico García Lorca : le crime introuvable, entre droit de la guerre et fait divers », dans Lire et écrire le crime en Espagne, études réunies par Marie Franco, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Publications du CREC, 2015, http://crec.univ-paris3.fr, p. 229-251.

– « De l’avant-garde au plurilinguisme. Juan Larrea : métissage linguistique et identité culturelle », in Du transfert culturel au métissage. Concepts, acteurs, pratiques, sous la direction de S. Capanema, Q. Deluermoz, M. Molin, M. Redon, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015, p. 315-325.

– « Écriture et enfermement dans la poésie de Leopoldo María Panero », in Leopoldo María Panero : entre dissensus et dystopie, Lina Iglesias, Claudie Terrasson (eds.), L’Age d’Or, 7, 2014 http://lisaa.u-pem.fr/revues-en-ligne/lage-dor/texte-integral-du-n7-hiver-2014/

– « Juan Chabás et Emilio Carrere, traducteurs d’Aurélia : comment traduire l’épanchement de

la poésie dans la prose ? », dans Versions espagnoles du théâtre et de la prose poétique français (1890-1930), Zoraida Carandell (éd.), Paris, PSN, 2014, p. 145-162.

– « Lucía Sánchez Saornil ou l’écriture travestie », dans Afinidades electivas. El poeta isla y las poéticas homoeróticas, Annick Allaigre et Daniel Lecler (coords.), Alicante, Instituto Alicantino de Cultura Juan Gil-Albert, 2014, p. 101-116.

– « Luis Cernuda, el poeta traductor : Paul et Virginie y el origen del romanticismo cernudiano », dans Mario Martín Gijón y José Antonio Llera (eds.), Luis Cernuda: Perspectivas europeas y del exilio, Ediciones Xorki, 2014, p. 57-69.

– « La palabra perdida de Vicente Aleixandre : Sombra del paraíso y la memoria poética de los años 30 », El Maquinista de la Generación, Málaga, Centro Cultural de la Generación del 27, vol. 22-23, 2013, p. 160-172.

– « “Juego con fuego pero juego”, humour et esprit ludique dans la poésie de Gloria Fuertes des années 1950 », dans Carole Fillière et Laurie-Anne Laget (dir.), Les relations esthétiques entre ironie et humour en Espagne aux XIXe et XXe siècles, Madrid, Publications de la Casa de Velázquez, 2011, p. 201-216.

– « Variations sur le mètre de Luis Cernuda », en collaboration avec Zoraida Carandell et Laurie-Anne Laget, dans Luis Cernuda, Les plaisirs interdits, Paris, PSN, 2010, p. 77-106.

– « Eugenio de Nora : l’émergence de la poésie sociale », in Entre l’ancien et le nouveau. Le socle et la lézarde (Espagne XVIII-XXe), édition de Serge Salaün, CREC, collection « Les travaux du CREC en ligne », ISSN 1773-0023, Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3, http://crec.univ-paris3.fr, 2010, p. 164-188.

– «  »Poetas enterrados »,  »Poetas desterrados », les tombeaux dans la poésie de Vicente Aleixandre », dans Entre ciel et terre. La mort et son dépassement dans le monde hispanique contemporain, Daniel Lecler, Patricia Rochwert-Zuili (coords.), Paris, Indigo & Côté-femmes éditions, 2008, p. 361-376.

– « Juan Larrea en la encrucijada del idioma », Insula, nº 742, octobre 2008 « Intercambios culturales franco-españoles (1900-1936) », p. 32-36.

– « Velintonia, lieu de mémoire de la poésie espagnole », dans Mémoire et culture dans le monde luso-hispanophone, sous la direction de Nicole Fourtané et Michèle Guiraud, volume I, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2008, p. 147-159.

– « Des plaisirs interdits de Luis Cernuda aux plaisirs de la contrainte du traducteur : le rythme dans la traduction poétique », en collaboration avec Zoraida Carandell et Laurie-Anne Laget, dans Solange Hibbs, Monique Martinez (éds.), Traduction, adaptation, réécritures dans le monde hispanique contemporain, Université de Toulouse-Le Mirail, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2006, p. 91-108.

– « Traduire le poème en prose : le rythme dans Los Placeres Prohibidos de Luis Cernuda », en collaboration avec Zoraida Carandell et Laurie-Anne Laget, Publication du CREC, collection « Les travaux du CREC en ligne », ISSN 1773-0023, Atelier « Traduction poétique », http://crec.univ-paris3.fr, 2005.

– « Lectures de Sombra del paraíso en 1944 », dans La question du lecteur, XXXIe Congrès de la Société des Hispanistes Français, mai 2003, sous la direction de Louise Bénat-Tachot et Jean Vilar, Presses Universitaires de Marne-la-Vallée, 2004, p. 219-229.

– « Rafael Alberti et Vicente Aleixandre : quelques coïncidences poétiques », dans Rafael Alberti et les avant-gardes, études réunies par Serge Salaün et Zoraida Carandell, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 277-289

 Notices de dictionnaires

 « Vicente Aleixandre », « La destruction ou l’amour », « Ombre du paradis », dans Jordi Bonnels (éd.), Dictionnaire des littératures hispaniques, coll. Bouquins, Robert Laffont, 2009, p. 32-34, 402-403 et 1008-1009.

Traductions

Là-bas dans le Nord-Ouest… Une cartographie littéraire du Chemin de Saint-Jacques, Javier Gómez Montero, Melissa Lecointre, Béatrice Rodriguez (coords.), textes traduits par ESTHER, Mexico/Paris, Rilma / ADEHL, 2012.
– Luis Cernuda, Les plaisirs interdits, Los placeres prohibidos, traduit et édité par Zoraida Carandell, Françoise Etienvre, Serge Salaün, Laurie-Anne Laget et Melissa Lecointre, Paris, PSN, 2010.
– Collaboration aux traductions poétiques pour l’article de Serge Salaün, « Traduire sans trahir ? Traduire la poésie », Les Langues Néo-latines, 325, juin 2003, p. 105-116.

 

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.