Archives

Thématique pluriannuelle : « Relecture des antagonismes de l’Espagne contemporaine : contacts, affrontements et confrontations

Thématique pluriannuelle : « Relecture des antagonismes de l’Espagne contemporaine : contacts, affrontements et confrontations »

La réflexion collective de l’équipe a conduit en effet à un certain nombre de notions et d’objets, synthétisés dans cet intitulé. Les questions d’orthodoxie, de doxa et d’oppositions, la référence à une série de couples antithétiques, à la fois évidents (progrès/réaction, raison/croyance) et constitutifs d’une certaine image de l’Espagne, ont imposé l’image d’une binarité qu’il nous a paru nécessaire de tenter de dépasser, voire de déconstruire. Cette notion d’antagonismes nous a paru plus particulièrement riche de lectures potentielles : confrontation, porosité, processus dialectique, relectures des échanges ou des contacts, l’un des aspects centraux de cette nouvelle thématique étant bien cette idée de « relecture », à ne pas confondre avec un quelconque relativisme ou révisionnisme.
Nous nous intéresserons aux phénomènes explicitement construits comme antagonismes, aux enjeux de ces constructions, leurs modalités, variations dans le temps et instrumentalisation(s), avec un intérêt tout particulier pour les processus de réaffirmation ou résurgence des antagonismes comme pour les tentatives — politiques ou esthétiques —, de dépassement de ceux-ci.
Déconstruire les antagonismes suppose en effet la recherche des éléments, mises en œuvre et actions qui, même en vain, s’éloignèrent de la binarité pour tenter un ailleurs. Ainsi le fameux « caïnisme » oblitère l’existence des groupes — minoritaires peut-être mais là encore dans bien des cas leurs importance et influence restent à étudier — qui ne se reconnaissaient ni d’Abel ni de Caïn et qui, de ce fait, n’eurent aucune visibilité. « Groupes sociaux subalternes » sans doute, pour reprendre les termes de Gramsci, dans bien des domaines dont la production fut rangée ou classée dans l’une des deux cases au mépris de la justesse d’analyse.
Continuer à analyser en termes binaires témoigne aussi d’une impossibilité de sortir de l’héritage de la modernité qui, si l’on en croit la définition de Hegel, est un monde dominé par les antagonismes incapables de déployer les possibilités historiques dans leur nouveauté et n’ayant pour issue inéluctable que la guerre. Or les théoriciens de la littérature tout comme certains historiens ont établi ces dernières années l’existence de zones d’interférences, de porosités et d’échanges invalidant ainsi les systèmes construits sur le versus : romantisme versus réalisme, littérature populaire versus grande littérature, raison versus sensibilité, centre versus périphérie etc.
C’est dans cette voie ambitieuse que nous nous engageons pour les cinq années à venir afin de faire émerger la multiplicité des constructions binaires ou antagoniques de l’Histoire, des histoires de la littérature et de l’art, mais aussi les groupes et phénomènes qui se trouvent du même coup écartés et frappés de nullité, invisibilité ou impuissance et bien sûr de considérer les enjeux de ces modalités de dualité entre pouvoir et contre pouvoir, chacun des pôles pouvant être occupé de façon interchangeable par les mêmes.

——————————————————————————————————

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

———————————————————-

Calendrier des séances 2016-2017

  • 21 octobre 2016  (attention la séance aura lieu de 17h30 à 19h30)
  • 25 novembre : séance consacrée à la présentation des travaux des doctorants.
  • 16 décembre : réflexion sur le choix de la nouvelle thématique pluriannuelle.
  • 27 janvier : Miguel Olmos (Université de Rouen), « Controverses : sur la société littéraire, la création et la critique ».
  • 24 février : discussion et présentation des projets sur la nouvelle thématique pluriannuelle
  • 31 mars : séance de travail
  • 21 avril : Juan Francisco Fuentes (Universidad Complutense), « Memoria histórica y antagonismos políticos en la España actual: La batalla simbólica ».
  • 19 mai : Ivanne Galant (CREC, Université Grenoble), « L’antagonisme tradition vs modernité à l’épreuve du tourisme : le cas de Séville dans les publications institutionnelles (XX-XXI) ».
  • 30 juin : Marie Salgues (CREC, Université Paris 8), « Antagonismes, théâtre et Trienio liberal »
    ___________________________________________________________________

affichechansonenespagneProgramme

CONCERT ORGANISÉ À LA SUITE DE LA PREMIÈRE JOURNÉE DU COLLOQUE
Demandez le programme !

JOURNÉE D’ÉTUDE
ASCIGE
1ER OCTOBRE 2016 (salle 229)

Programme

————————-

Ancienne page de l’atelier AETE

L’Atelier d’Études sur la Télévision Espagnole est un sous-groupe du CREC, né en juin 2011 du désir d’étendre au phénomène télévisuel, la réflexion menée par les membres de ce laboratoire sur les objets les plus caractéristiques et marquants de la culture contemporaine espagnole. Fait majeur de la deuxième moitié du XXème siècle, la télévision a non seulement permis à l’Espagne d’accéder à la société de consommation, de l’information et des loisirs, mais lui a également fourni l’essentiel des formes de représentations, des activités et des produits susceptibles de satisfaire ses nouveaux goûts et aspirations. Elle est à l’origine de nouveaux genres et modes de création aussi bien audiovisuels que littéraires, de  bouleversements et comportements culturels, peu ou pas encore étudiés.
Face à ce champ de recherche en « friches », l’équipe d’enseignants-chercheurs et de doctorants intéressés sera invitée, dans un premier temps, à s’interroger sur un corpus dont, semblent a priori exclus (comme cibles principales des travaux à mener) le traitement de l’information, les aspects purement techniques et la jurisprudence sur le sujet. Il sera ensuite proposé aux membres de ce groupe d’aborder la question sous quatre angles d’approche, à la fois, différents, complémentaires et convergents : la télévision dans l’histoire culturelle et la société espagnoles contemporaines, l’évolution, la diversité et l’analyse des contenus, leur réception et la figure du téléspectateur dont l’histoire reste à écrire.
Il s’agit de « voir », pour les universitaires hispanistes que nous sommes, la télévision autrement que comme un simple objet d’indifférence ou de mépris.

Responsable :
Jean-Stéphane Duran Froix, MCF, Université de Bourgogne, CREC
Contact : jsduran@neuf.fr

Membres actuels de l’AETE :
– Castanon, Brice, MCF, Université de Villetaneuse-Paris XIII
– Coronado Ruiz, Carlota, MCF (Profesora Titular), Universidad Complutense de Madrid
– Decobert, Claire, ATER, Paris III
– Fretel, Hélène, MCF, Université de Bourgogne
– Galán Fajardo, Elena, MCF (Profesora Titular), Universidad Carlos III de Madrid
– Grégorio, Pierre-Paul, PR, Université de Bourgogne
– Le Vagueresse, Emmanuel, PR, Université de Reims Champagne Ardennes
– Martín Sánchez, Isabel, MCF (Profesora Titular), Universidad Complutense de Madrid
– Olmos, Miguel, PR, Université de Rouen
– Ramos Alquezar, Sergi, PRAG, Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris III
– Rueda Laffond, José Carlos, MCF (Profesor Titular), Universidad Complutense de Madrid
– Lopata, Marine, Doctorante, Paris III, ATER Paris XII.


Axe transversal fédératif entre le Centre de Recherche sur les Pays de Langue portugaise (CREPAL EA 3421), le Centre de Recherche Interuniversitaire sur l’Amérique Latine (CRIAL EA 2052) et le Centre de Recherche sur l’Espagne Contemporaine XVIIIe-XXIe siècles (CREC EA 2292) pour le quinquennal 2014-2019.

Thématique : « Echanges transatlantiques dans l’aire latine contemporaine : idées, formes et textes aux XIXe et XXe siècles ».

Dans le cadre de l’interdisciplinarité présidant aux travaux de nos trois équipes, cette thématique nous permettra de nous réunir autour d’une aire commune définie géographiquement par trois continents, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique, et culturellement par une contingence historique similaire entre les territoires hispaniques et lusophones (conquête, colonisation et échanges de l’ère post coloniale) ainsi que par deux langues officielles, l’espagnol et le portugais. La production qui en résulte, tant textuelle qu’imaginaire, idéologique ou doctrinaire, sera analysée, commentée et mise en lumière durant le plan quinquennal, au long d’une chronologie d’étude comprenant trois sous axes :

1. La péninsule et le continent : espaces et imaginaires. 2014-2016
2. Écrire au large : épistolaire, journaux de voyage, récits. 2016-2018
3. Trajectoires d’une œuvre : Les Misérables de Victor Hugo. 2019

Réunions de travail en mai et décembre 2013, inauguration de cet axe transversal au 1er semestre 2014, par une table ronde réunissant les trois équipes.

———————————–

Calendrier des séances 2015-2016

  • 9 octobre 2015. Sarah Jammes (Docteure CREC) : « Pèl & Ploma et l’Espagne culturelle officielle : un antagonisme régénérateur (1899-1903) ».
  • 27 novembre 2015. José Carlos Rueda Laffond (Universidad Complutense de Madrid) : « Ruptura vs. Reforma. Relecturas de la « ruptura democrática » en tiempo presente ».
  • 11 décembre 2015. Ainhoa Gilarranz (Universidad Autónoma de Madrid) : « Confrontaciones frente al mismo imaginario: el mundo artístico y su  visión del Estado en la España del XIX ».
  • 29 janvier 2016. Gabriela Lima (Universidad Autónoma de Madrid), «¿Más allá del blanco y negro?: resistencias y consensos desde una perspectiva cultural durante el Primer Franquismo».
  • 19 février 2016. Brice Chamouleau (Paris 8 Saint Denis) : « Les politiques queer à l’épreuve des antagonismes nationalistes dans l’Espagne post-franquiste ».
  • 25 mars 2016. Ruben Cabal Tejada (Universidad de Oviedo-Université Sorbonne Nouvelle ) : « Historia, memoria y otros antagonismos del periodismo asturiano contemporáneo: La Voz de Asturias (1962-1986) » ; Luis Caparrós Esperante (U. de Coruña) « Fecundaciones o infecciones: imágenes de la Modernidad entre siglos ».
  • 15 avril 2016. María Eugenia Gutiérrez Jiménez (Universidad de Sevilla) : « El Tío Clarín (Sevilla, 1864) y la otra cara del progreso. Un testimonio cómico-serio de mediados del siglo XIX ».
  • 27 mai 2016. Andreas Gelz (Université de Freiburg) : « Escándalo y literatura – otra historia de la modernidad en España ».
  • 24 juin 2016. Jacqueline Sabbah (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) : « Esthétique du fragment vs construction d’un récit : la mémoire de la guerre civile dans la bande dessinée, quelques réflexions sur Malos tiempos, 1936-39, de Carlos Giménez »
    ___________________________________JEMadridProgramme
    ________________________________________

Célébration du centenaire de l’Institut hispanique
Entretien filmé de M. Augustin Redondo
Professeur des Universités. Sorbonne Nouvelle Paris 3

27 mai 2016 de 10 à 12h
Amphithéâtre D 02
Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
13 rue de Santeuil
75005 Paris

CARTEL_CIUDAD_BD4programme

ImageColloque2015Colloque international 22-23 octobre 2015
Le Colegio de España de Paris : un carrefour franco-espagnol

———————————————

Calendrier des séances 2014-2015
(17h-19 h)

  • 24 octobre 2014 : séance de rentrée, calendrier des séminaires 2014-2015
  • 21 novembre 2014 – Irene García Chacón (CSIC) :¡Ahora sí que la gente va a olvidarse de que he sido pintor!: la problemática de la interdisciplinariedad en las vanguardias españolas.
  • 19 décembre 2014 – Lorena Valera (Universidad Complutense de Madrid) : La construcción del antagonismo entre el periódico y el libro a partir del concepto de poder en el siglo XIX: etapas, hitos y manifestaciones
  • 30 janvier 2015 – Rafael Serrano García (Universidad de Valladolid) : « Los caminos a la heterodoxia del krausista Fernando de Castro (1814-1874) ».
  • 20 février 2015 – Claire Dutoya : « Antagonismes politiques et dramatiques dans la théâtralisation de la guerre civile espagnole, chez Ignacio Amestoy »
  • 27 mars 2015 – Thiago Mori : « El resentimiento y la resolución in extremis de antagonismos – Josep Maria Francès y la certeza de tener razón ».
  • 17 avril 2015 – Hélène Frison, « Union des antagonismes : tradition et modernité dans la musique savante espagnole (1920 – 1930) »
  • 29 mai 2015 – Evelyne Ricci, « Féminisme et publicité dans la presse des années 30 : un antagonisme? »
  • 26 juin 2015 – Cécile Beau : « La marginalisation du monde rural dans la littérature espagnole des années 1950 à 2000 »
    ——————————–

Colloque international – 18, 19 et 20 juin 2015
GENRE ET JOUISSANCE

Programme

———————————————————————————————————-

Journée d’Études : Auteurs-compositeurs-interprètes :
la chanson au service des peuples?
30 mai – Maison de la Recherche

programme

————————————-

Programme

——————-

Programme

——————————


programme

—————————————————————————————-

Axe transversal fédératif CREPAL-CRIAL-CREC
2014-2019

———————————————————————————-